Pourquoi certains livres sont fabriqués avec couverture souple alors que d’autres avec couverture rigide ?

Plutôt qu’une couverture souple, plus économique et plus facile à fabriquer, pourquoi on fera le choix de la couverture reliée cartonnée ?

Plusieures critères influencent le choix de la couverture d’un livre : le contenu, le design graphique, le public visé, le prix de vente…

En choisissant la couverture cartonnée, vous avez fait le choix d’investir davantage dans votre produit et ce n’est pas un mauvais choix. A l’heure du tout numérique, c’est la présence physique réelle en 3D, l’objet qui prend toute sa place, qui peut faire la différence. Avec un livre en couverture rigide vous obtenez de la haute qualité qui se voit, du volume et du poids grâce à l’épaisseur du carton, des sensations au touché et à l’odorat avec l’utilisation de matériaux nobles. Le livre cartonné-relié est une valeur sûre, c’est un livre imposant. Il est durable, prestigieux et indémodable.

La couverture souple est utilisée pour les livres brochés (collé ou cousu collé) où le bloc de l’intérieur de l’ouvrage est collé au dos de la couverture.

La couverture cartonnée est utilisée pour les livres reliés où la liaison entre le corps de l’ouvrage et la couverture est réalisée par les gardes.

Si vous optez pour le livre en couverture souple, votre choix est simple : un intérieur et une couverture en carton avec grammage variant le plus souvent de 170 à 350 g, parfois avec des rabats.

Pour la couverture rigide cartonnée, viennent s’ajouter divers éléments : les pages de garde, la tranchefile, l’habillage de la couverture, le carton, le dos, le signet…

schema livre à couverture rigide

Les pages de garde :

– Leur fonction principale est de réunir l’intérieur à la couverture, de les joindre de façon efficace.

– Leur nombre est fixe, invariable : 4 pages au début et 4 pages à la fin.

– La première des gardes de devant et la dernière /la 4ème/ des gardes de derrière sont toujours vierges parce qu’elles sont contrecollées sur la 2ème et 3ème de la couverture cartonnée.

– Si vous souhaitez avoir de l’impression sur la 2ème et la 3ème de couverture, techniquement l’impression se fera sur la 2ème garde de devant et la 3ème garde de derrière.

– Pour avoir la solidité nécessaire, le grammage des gardes doit être à minima 150g en papier offset et 150g idéalement 170g en papier couché. Il doit aussi toujours être supérieur au grammage du papier pour l’intérieur. C’est possible qu’il soit égal à partir d’un intérieur en 150g. Exemple : Intérieur de 115 g, gardes de 150g voir de préférence 170g si papier couché, intérieur de 130 g, gardes toujours de 150/170 g et ainsi de suite.

– Le papier des pages de garde peut être le même type que celui de l’intérieur ou pas. Intérieur “couché” et gardes “offset”.

– Les pages de garde peuvent être rapportées ou incluses.

  • Dans le cas des gardes incluses, ces dernières font partie intégrante du livre. On les utilise le plus souvent pour des ouvrages comme les albums jeunesse de faible pagination. Nous avons alors le même papier et même grammage pour l’intérieur et pour les gardes. Cela enlève un peu du charme du livre relié, mais simplifie la production et permet une économie.
  • Les gardes rapportées : il s’agit d’un feuillet ajouté au début et un à la fin du livre, entre la couverture et l’intérieur. Vous pouvez alors utiliser un papier de type et de grammage différent. Le contraste entre un intérieur sur du papier couché et des gardes sur du papier offset contribue à la sensation de tenir et feuilleter un objet précieux. Choisir un papier offset teinté dans la masse au lieu d’imprimer une couleur sur un offset blanc ajoutera aussi de la valeur à l’ouvrage.
page de garde contrecollée livre rigide

Pages de garde imprimées

Le carton de la couverture :

– L’épaisseur peut être de 1,5 mm – 2 mm – 2,2 mm – 2,5 mm – 3 mm, noté aussi 15/10 – 20/10, etc. Cette épaisseur dépend souvent de l’épaisseur de l’intérieur. Le principe est que plus l’intérieur est volumineux plus de carton doit l’être aussi. Les épaisseurs les plus courantes sont 2 – 2,5 et 3mm.

L’habillage, recouvrement de la couverture ou couverture rembordée.

– Le carton est le plus souvent habillé avec du papier couché de 130 g. avec impression et pelliculage.

– D’autres papiers de nature offset sont également utilisés. La fabrication de la couverture est alors plus complexe et le papier offset choisi doit être suffisamment souple pour ne pas craquer dans les coins, les plis ou les mors. Quand on souhaite une autre papier que le couché, on préconise l’utilisation d’Olin Smooth, Olin Rough, Popset, Cotton laid, Buckram, Via Felt, Via Linen…

– A la place du papier, vous pouvez utiliser des toiles en tissu, en cuire véritable ou faux cuire. Un large choix s’ouvre et vous pouvez consulter soit le deviseur en ligne avec catalogue de toiles proposées, soit consulter les sites des fabriquants : Winter and Company avec des toiles tels que : Skivertex, Novalite, Wibalin, Peltouch, Geltex, Napura, Toile du Marais, Pellaq, ou encore Synth3 et Leos Nachfolger. La toile ne permettant pas une impression offset classique, cela vous imposera l’application de gaufrage / embossage et/ou marquage à chaude et/ou sérigraphie pour mettre du contenu sur la couverture.

habillage toile et embossage

Toile

habillage faux cuir livre rigide

Faux cuire

– Une option hybride se présente : dos toilé et habillage papier – un bon compromis entre les deux façons d’habiller le carton. Le choix de la couleur du dos toilé est un élément clé du design du livre.

mixte toile papier

Dos toilé bleu et habillage papier couché avec impression

– Il est aussi possible de ne pas habiller le carton et le laisser dans son état brut et naturel. C’est une tendance qui a de nombreux adeptes dans le monde de l’art ou la BD alternative.

carton et dos toile livre rigide

Dos toilé et carton brut avec embossage

– Entre le carton et la toile vous pouvez rajouter de la mousse qui possède du volume et donne une sensation agréable au toucher lors de la prise en mains. Elle est souvent utilisée pour ouvrages jeunesses ou agendas.

mousse livre rigide

Mousse

mousse livre relié-cartonné

Mousse

Le dos d’une couverture cartonnée pourrait être droit ou rond. Il faudrait avoir une épaisseur minimale de 15 mm pour avoir un dos rond. Il est le plus souvent choisi lorsque la pagination du livre est importante, pour atténuer l’effet de l’épaisseur du livre.

dos rond livre rigide

Dos droit

tranchefile blanche livre rigide

Dos rond

La gouttière : il s’agit tout simplement de la forme de la tranche qui n’est plus droite, mais légèrement incurvée, comme une gouttière, quand vous avez un dos rond.

gouttière

La tranchefile : il s’agit d’un petit morceau en tissu collé en haut et en bas du dos du bloc relié, qui est en règle générale blanche ou noire mais qui peut être de couleur différente, ajoutant au style et à l’esthétique du produit. Elle fait partie intégrante de la couverture cartonnée dès que le dos dépasse les 10 mm. Sur les dos inférieurs et livres de faibles paginations sa suppression permet une légère économie.

tranchefile jeune

Tranchefile jaune cuivré

mixte toile papier

Tranchefile noire

Le signet : est une version plus élégante du marque-page. Ce petit ruban en tissu est collé sous la tranchefile en haut du bloc intérieur et permet de retrouver plus facilement une page précise du livre. Pour plus de sophistication, il peut y avoir deux signets au lieu d’un, de couleurs différentes. Le signet trouve sa juste place dans ce beau projet, les nuances de couleurs sont multiples, joignant l’utile à l’élégant.

dos toile carton livre rigide
signet rouge livre rigide
dos rond livre rigide

Signets de couleurs différentes

Façonnage du bloc intérieur : l’intérieur du livre cartonné est relié le plus souvent en cousu collé. ll peut être aussi en spirale qui encercle le bloc intérieur et la couverture. Dans ce dernier cas vous aurez à la fois la solidité du carton rigide et l’ouverture à 360° de la spirale. Un choix qu’on retrouve souvent pour les agendas ou livres de cuisine.

spirale livre rigide

Reliure spirale

Choix possibles pour chaque élément de votre livre relié en fonction de sa pagination.

les choix possibles selon la pagination du livre

Voici un exemple de la différence de prix selon la couverture “souple” ou “rigide” :

Produit : format A4, 96 pages + (8 gardes non imprimées), pelliculage mat, impression quadri recto verso sur papier couché 130g, 1 000 ex., livraison incluse.

Couverture souple, collé sans couture : 2 830 €ht

Couverture souple, broché avec couture : 3 030 €ht

Couverture cartonnée, relié, 2mm (20/10) : 4 130 €ht

Faire le choix entre une couverture souple et une couverture rigide n’est pas toujours évident.

Budget : c’est certain qu’une couverture cartonnée représente une solution plus onéreuse. Dans le cas des faibles paginations le coût de fabrication de la couverture peut être supérieur au coût de production de tout le bloc intérieur.

Contenu : il existe de livres qui méritent bien leur couverture cartonnée. Lorsque nous nous trouvons sur le terrain des beaux livres, la couverture rigide est un must.

Public : selon l’utilisation prévu pour l’ouvrage, sa solidité a son importance. Par exemple pour un livre pour enfants destiné aux petites mains curieuses et désirant tester sa résistance, une solution cartonnée semble plus appropriée, rallongeant la vie du livre et permettant sa survie.

Stratégie commerciale : toutes les finitions visant à embellir un produit imprimé sont à portée de main avec la couverture rigide. La visibilité d’un produit demeure cruciale de nos jours. Un livre en couverture cartonnée fait la différence.

Les conseillers Pulsio Print sont à votre service pour répondre à toute question et apporter tout soutien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *