Vous venez de terminer l’écriture de votre premier roman ou bien vous êtes un éditeur professionnel ? Pulsio Print  partage avec vous toute son expérience d’impression d’un roman.

impressions de romans Pulsio Print

Le roman est le genre littéraire pour lequel la valeur est dans le texte. Pour cette raison son impression s’effectue essentiellement avec de l’encre noire sur un papier plus ou moins blanc ou ivoiré.

Le choix du papier pour l’intérieur

Le papier Bouffant 

Le papier classique pour l’impression des romans est le papier bouffant. Il est utilisé dans environ 90% des cas. Conçu spécialement pour l’édition, ce type de papier possède un volume exceptionnel, donnant à votre ouvrage de l’épaisseur très importante pour les textes à volume modeste et de la légèreté nécessaire pour les textes volumineux. Il a une forte capacité d’absorption de l’encre, c’est pourquoi il est souvent préféré pour les textes en noir. En anglais ces papiers s’appellent souvent “bulky”, avec du volume, avec de la “main”.

Les papiers bouffants existent en plusieurs teintes et niveaux de qualité. Si les romans sont illustrés, il est recommandé de choisir les catégories de papier prémium avec des grammages plus élevés.

Les bouffants premium

Salzer / EOS / Premium Extra White ou Premium Blue White / Lac 2000 / Lac 3000 : plusieurs noms pour un seul papier – c’est une particularité de la fabrication et distribution de papiers, souvent sous différents noms et marques…

Fabriqué dans l’usine Salzer en Autriche, (la plus ancienne usine de papier en Europe), il se caractérise par une texture très agréable au toucher, une très bonne opacité et un beau volume (main de 2). Ce papier est sans aucune trace de bois. Il est proposé en deux teintes : « special extra white » (blanc) et « special blue white » (ivoiré), commercialement appelé “premium extra blanc” et “premium ivoire”.

Munken Premium : le Munken Premium est un papier bouffant, sans bois, non couché. Il possède une surface mate et soyeuse. Parfait pour l’impression en noir et également idéal pour la réalisation de livres et d’imprimés à l’esthétique de haut niveau.

Il existe en deux versions : Munken Premium Cream – teinte crème pour un confort de lecture optimal et Munken Premium White de blancheur naturelle pour un très bon confort de lecture. Le Munken Premium est un papier très connu mais il est environ 10% plus cher que le “Salzer” pour une blancheur inférieur.

Les papiers Alizé de la papeterie de Vizille : sans bois et certifié FSC ou PEFC, ce papier associe la haute imprimabilité au rendu d’exception. Il existe en deux teintes : blanc et or (naturel). Un beau volume de 2.0 et des grammages de 55 à 150 g/m² font de ce papier un excellent support pour l’impression de romans.

Les bouffants de haute qualité, un degré sous le “premium”

Le Munken Print : le Munken Print associe les propriétés les plus intéressantes des papiers avec bois et sans bois. Il possède une main, une surface, une résistance, un confort à la lecture et une imprimabilité optimisés pour les livres. Le papier est disponible dans une large gamme de mains et de grammages pour être utilisé aussi bien pour les couvertures et pour les cahiers de la même qualité. Il existe également en deux versions : Munken Print Cream avec son teint crème et Munken Print White à blancheur naturelle.

Le Danube de Salzer présente une teinte légèrement ivoire, naturelle. Il convient parfaitement à l’impression de textes en noir et blanc. Il est proposé en standard en main de 2 ou 1.8. Son avantage est le prix inférieur d’environ 10%, mais il n’existe pas en blanc.

Les papiers Stora Enso (creamy, lux/belle, classic..) : fabriqués en Scandinavie, ils bénéficient d’une qualité exceptionnelle adaptée à l’impression de romans, mais aussi pour certains d’entre eux illustrés avec des images possédant des aplats noirs.

Le “creamy” : sa teinte naturelle crème et des grammages particulièrement adaptés (55, 60, 70, 80 gr) le destinent à l’impression de textes, notamment à forte pagination.

Le “classic” : de teinte plutôt blanche et d’aspect naturels, sa bonne opacité et sa main de 2 en font un papier de choix pour les textes en noir, mais aussi les illustrations avec aplats importants (mangas par exemple).

Le papier “Lux”, anciennement appelé “Belle” : sa teinte ivoire, sa main de 2 et son opacité en font un papier particulièrement adapté pour les ouvrages comme les romans et livres de poche en plus faible pagination.

Les papiers bouffants naturels de qualité

Les papiers Helefoss produits en Suède présentent un aspect des plus authentiques, tant au niveau de leur texture que de leur teinte. Ils sont adaptés à l’impression des romans grand public ou de poche avec recherche d’un coût de fabrication plus économique.

Pour vous retrouver dans cet univers de divers papiers bouffants aux prix, teintes et qualités différents, nous vous présentons le tableau ci-dessous. Il vous donnera un aperçu d’ensemble afin de faciliter votre choix. Les indices prix indiquent la variation du coût total d’un livre de 196 pages N&B, format A5, 1 000 ex., selon le papier utilisé.

Valoriser votre image et propulsez vos ventes!

papier pour le roman indice de prix

*Variation du prix du produit final (livre imprimé) selon le papier utilisé.

**Plus un papier contient du bois plus il aura tendance à jaunir dans le temps ou lors d’une exposition forte et prolongée aux rayons du soleil.

Les papiers offset

L’utilisation du papier offset s’impose si votre contenu est volumineux et les dimensions du livre risquent de devenir disproportionnées à cause de la tranche trop épaisse. Vous devez aussi tenir compte des limites techniques des machines d’encollage, à savoir le dos maximal peut être de 50 à 60 mm. Cela veut dire que la pagination maximale de votre roman peut être de 600 pages si vous utilisez un papier bouffant de 80 gr une main de 2,0. Si votre ouvrage est plus volumineux, alors vous devez soit diminuer le grammage du papier bouffant, soit imprimer en 2 volumes, soit passer à un papier offset.

Si les papiers bouffants sont souvent en main de 2,0, l’offset est en moyenne avec une main de 1,25. Il est environ 50% moins épais pour le même grammage. Vous pouvez alors imprimer un roman de 1000 pages sur un papier offset de 80 gr et rester dans la limite technique de 50 mm. Mais le choix de l’offset peut être dicté pour des raisons esthétiques et de préférence personnelle, notamment quand on ne cherche pas à tout prix d’obtenir un livre épais.

Le papier offset est généralement utilisé en couleur blanche, mais il peut être teinté ivoire ou crème pour donner plus de caractère et d’originalité à vos livres en noir et blanc. L’offset existe aussi en multiple couleurs : rose, orange, rouge, noir, vert, jaune… mais à des prix élevés et utilisé pour des projets très spécifiques.

Plusieurs fabricants européens, asiatiques et du monde entier proposent du papier offset. Voici une sélection :

Maestro, IQ-print, Mondi : trois noms pour un même papier (vous avez compris les choix marketing des papetiers). Le Maestro est un papier populaire et très utilisé pour son excellent rapport qualité/prix. Il est fabriqué en Italie. A noter que son volume est légèrement supérieur à la moyenne de l’offset avec une main de 1,3 et qu’il a une très légère teinte jaune naturel, à la différence d’autres offset qui vont vers le blanc ou blanc bleut.

Fabriano fedrigoni, Arcoset (2 noms, un papier) : c’est le papier du fabricant italien Fabriano. A la différence du Maestro il a une main de 1,25 et sa teinte est un blanc plus blanc… Fabriqué à partir de cellulose ECF, garanti sans acide avec réserve alcaline pour une conservation à long terme.

Amber graphic : Offset très blanc, sans bois, non couché, ce papier est conçu pour l’impression de livres, de dictionnaires, de manuels, de brochures et de catalogues. Sa blancheur favorise le contraste de l’impression, les textes et les illustrations s’y reproduisent avec une qualité parfaite.

Les offset teintés ivoire 

Fedrigoni palatina : Le papier Palatina est un produit de Fedrigoni. Un offset vélin supérieur satiné. Sa teinte ivoire et son excellente opacité le rendent le papier préféré des éditeurs. Lisse et opaque, il est idéal pour des impressions parfaites avec un excellent rendu des encres.

Olin : la gamme de papier offset Olin d’Antalis vous offre une très bonne main, une excellente opacité et un parfait rendu d’impression.

Elle est représentée par les trois variétés : le papier offset Premium Olin Smooth, disponible en 5 nuances de blanc et 15 grammages ; le papier supérieur vélin Olin Regular disponible en 3 nuances de blanc et 10 grammages – sa blancheur vous permettra de donner plus de volume et de force à vos ouvrages et le papier offset Olin Rough – très naturel au toucher et assurant un rendu parfait, disponible en 3 teintes différentes de blanc et 15 grammage.

Les papiers recyclés

Si vous souhaitez donner une touche écolo à votre roman et surtout si le sujet s’y prête, vous pouvez utiliser du papier recyclé. Ceux sont des papiers similaires à l’offset, avec un prix supérieur et de teinte plus grisâtre.

Papier recyclé Cyclus: fabriqué de 100% de fibres recyclées, ce papier s’impose si votre texte est lié à une démarche de protection de l’environnement. Il sera en harmonie parfaite avec vos objectifs grâce à ses textures authentiques et ses couleurs et tons naturels.

Papiers d’art : rarement utilisés pour l’impression des romans, ces papiers de création permettent de mettre en valeur vos messages spéciaux grâce au toucher et à l’apparence. Ils vous aideront à présenter au lecteur par une façon unique des romans, accompagnés par des créations graphiques et des photos d’art. Souvent les illustrations qui accompagnent un roman sont imprimées en tant qu’un (ou plusieurs) cahier séparé. Ceci permet la combinaison des différents types de papier. Dans ce cas l’aide technique et artistique d’un conseiller de Pulsio Print s’avèrerait inestimable.

Les papiers couchés : très rare est leur utilisation pour des romans et uniquement si tel est le souhait de l’auteur, l’éditeur ou autre donneur d’ordres.

Le papier pour le cahier hors-texte d’un roman

Si le papier couché est rarement utilisé pour l’impression des textes d’un roman, il est très souvent utilisé pour l’impression du cahier “hors-texte”, à savoir un cahier composé habituellement de photos ou autres similis, en couleur ou en noir et blanc. Le papier couché étant principalement blanc, le papier bouffant ou offset pour la partie textuelle est souvent choisi également de teinte blanche. Si votre choix est l’ivoire/crème, alors il est toujours possible d’imprimer le cahier hors-texte avec un fond de teinte ivoire pour garder une cohérence d’ensemble. Le grammage du papier pour le hors-texte est librement choisi de 90 à 170 gr.

Pour tous conseils sur le papiers à choisir n’hésitez pas à poser la question à notre équipe d’experts fabricants.

Si vous souhaitez visualiser une ceintaine de papiers et plusieurs finitions, merci de consulter la page “Echantillons“.

Les formats des romans

Le format fini du “roman” est choisi librement par le donneur d’ordre. Il est exprimé en unités de mesure – centimètres ou millimètres qui désignent la taille de l’intérieur du livre (exemple 14,5 x 21,0 ou 145 x 210). Si le choix du format est libre, il n’est pas forcément optimisé. Pour comprendre les multiples possibilités et contraintes, nous vous invitons à lire l’article dédié.

Les formats les plus répandus pour un roman sont : 14 x 21 cm et 16 x 24 cm. Ils offrent une lecture agréable et ouverture aisée au lecteur. Notez aussi qu’on écrit toujours la dimension de la largeur ou la base du livre au début et la hauteur ensuite : 14L x 21H. Ce qui permet de ne pas confondre un format “Portrait” avec un format “Paysage” alors que les deux peuvent avoir les mêmes dimensions : 14 x 21 ou 21 x 14.

D’autres formats moins typiques sont apparus : 12 x 18; 13 x 21; 15,5 x 23… et il est intéressant de remarquer qu’à chaque fois il est souhaitable de garder la bonne proportion, une suite Fibonacci en quelque sorte, avec le chiffre d’or : 1,61 (ratio entre la base et la hauteur). Si une conception artistique vous le demande et vous cherchez l’originalité, vous pouvez choisir tout format, dans la limite technique des machines.

La couverture

Dans les rayons des librairies ou lors d’un salon, c’est la couverture qui est le premier contact entre le client et le livre. Son attirance est déterminante pour susciter l’intérêt du lecteur et déclencher ensuite une vente. Elle est composée de deux éléments : le visuel graphique qui attire le regard du client en premier et le toucher qui lui donne envie de le feuilleter. Il n’y a pas de règles strictes, néanmoins nous, les conseillers experts chez Pulsio Print, souhaitons partager avec vous notre expretise en la matière.

En ce qui concerne le visuel de la couverture : les polices de caractères trop exotiques ou illisibles sont déconseillées ; chaque police professionnelle est soigneusement dessinée – ne l’écrasez pas pour en faire une autre ; une image de fond trop contrastée peut tuer toute autre information sur la couverture ; n’utilisez pas au maximum toutes les possibilités de filtres et effets que vous proposent les outils contemporains de traitements d’image (Photoshop ou autre), mais évitez aussi la banalité extrême. Votre couverture doit refléter votre livre et cibler votre public. Pensez à rendre bien lisibles votre titre et votre nom d’auteur.

En ce qui concerne le toucher : vous pouvez utiliser soit un papier standard, appelé “carte – 1 face” car il n’est traité que sur une face pour garder davantage de rigidité ou bien une couche double face si vous souhaitez plus de souplesse dans la couverture. Pulsio vous offre un large choix de papiers d’art et de papiers structurés, tels que Olin, Rives, Curious collection d’Antalis. Sur la couverture vous pouvez choisir l’application d’un simple vernis quand il s’agit d’un papier déjà structuré ou bien divers pelliculages (mat, brillant, sélectif, volume, soft touch, anti-scratch…) et effets spéciaux que vous pouvez trouver sur la page “Finitions standards et Effets spéciaux”.

Enfin, pour réussir votre couverture, l’aspect technique dans la préparation des fichiers n’est pas à négliger. Voici notre guide à ce sujet : Préconisations pour la préparation des fichiers.

Couverture rigide (ou « cartonnée » ou “reliée”)

Historiquement, toutes les couvertures des livres étaient rigides. Selon les traditions éditoriales dans certains pays (surtout anglophones), la couverture de la première édition d’un ouvrage est toujours cartonnée (« hardcover »). L’utilisation de la couverture rigide a son côté pratique – un livre avec une couverture rigide dure plus longtemps, il résiste mieux aux agressions extérieures. Il est aussi plus agréable à prendre en main.

De nos jours, le prêt d’un livre se fait de plus en plus rare entre particuliers et le livre numérique rencontre son public. En revanche, on constate une envie de retour aux vraies valeurs, offrir un beau livre ou un agenda luxueux est un cadeau appréciable. La valeur ajoutée de la couverture cartonnée-reliée consiste en sa beauté, son authenticité, son aspect “haute couture”.

Les types de couvertures rigides selon l’habillage de la carte sont : habillage en papier, habillage en toile et habillage mixte (toile et papier). A noter aussi que les effets spéciaux et autres finitions s’appliquent entièrement aux couvertures rigides-cartonnées.

Couverture “souple” à dos carré collé, collé PUR ou cousu-collé

C’est la reliure traditionnelle et la plus répandue pour l’impression des romans. La couverture est dite « souple » (soft cover) car son grammage maximum est de 350 g/m2 – une face ou 400 gr double face.

Les rabats d’une couverture souple peuvent ajouter de la valeur à l’ouvrage, mais aussi porter de l’information supplémentaire sur l’auteur, sur le contenu… Ils servent aussi d’une sorte de pont entre la couverture couleur et l’intérieur noir et blanc. Le lecteur peut utiliser les rabats également comme marque-page, si cette dernière option n’est pas retenue par l’auteur. Ainsi, une nouvelle fonction cachée s’y ajoute. Le grammage conseillé en cas de rabats est de 235/250 g et il ne faut pas dépasser 300 g. Le rajout de rabats augmente le prix d’environ 0,30€ / ex.

Les façonnages pour votre roman

Dos carré collé standard

Mode de reliure qui colle les différentes pages du document, assemblées dans plusieurs « cahiers », par de la colle à chaud avec une couverture.

Dos carré collé PUR

Le dos carré collé PUR : procédé identique à la reliure en dos carré collé, mais avec une colle spécifique polyuréthane. Elle permet de coller qualitativement les livres épais, surtout en papier couché et ceux en papier couché de grammage supérieur à 115 g quelque soit leur épaisseur.

Dos carré collé cousu

Un mode de reliure utilisé lorsqu’il y a un nombre important de cahiers au sein de l’ouvrage. Dans ce cas ils sont cousus en plus d’être collés. Même si la colle PUR remplace la couture, l’aspect plus élégant du livre cousu et un prix légèrement plus élevé font que cette option est souvent choisie.

Sur la base d’un livre de 196 pages N&B, format A5, 1 000 ex., voici la variation du prix final :

façonnage roman indice de prix

Vous pouvez visualiser les façonnages en consultant la page “Reliures”.

Les finitions

Le but de l’application de certaines finitions de la couverture (le pelliculage, les différents vernis, etc.) ne consiste pas seulement à faire votre livre en noir et blanc diffèrent des autres. Souvent les finitions jouent un rôle purement utilitaire. Le pelliculage protège ou sert de support pour d’autres embellissements comme les vernis sélectifs ou volume ; les vernis UV ou machine protègeront une couverture en papier artistique ou artisanale dont la surface fragile est susceptible d’être tachée. La toile qui habille une couverture rigide ne peut pas être imprimée, le seul moyen d’inscrire quelque chose est de faire appel au gaufrage, à l’embossage, au marquage à chaud ou à la sérigraphie.

D’autres éléments peuvent compléter l’aspect de votre roman : rajouter une jaquette sur la couverture rigide ou souple, un bandeau, un emballage sous film à l’unité, un marque page, un lacet (en cas de couverture rigide reliée)…

Le tableau suivant vous donnera quelques orientations en fonction de votre budget et de vos souhaits :

roman façonnage reliure

Les conseillers de Pulsio Print sont à votre disposition pour vous guider dès la conception de votre ouvrage jusqu’à la naissance d’un bel objet aussi riche en forme qu’en contenu.

Imprimez malin et propulsez vos idées !